Le Fog computing : un rôle déterminant dans l’internet des objets

Depuis l’avènement des smartphones, montres, ou même voiture qui sont tous des objets connectés, le Fog computing a trouvé son sens en étant la traduction littérale de l’informatique dans le brouillard. C’est l’ensemble des plateformes, de stockage et de réseaux qui sont utilisés par ces objets connectés. Le Fog computing est considéré comme un composé d’une multitude de Cloud de proximité qui ne sont pas forcément remontés jusqu’au Cloud général, en un mot c’est la solution pour faciliter la gestion de milliards d’objets connectés.

Le Fog computing : un concept qui attire l’attention

fog-computing.jpg

Le Fog computing se trouve à proximité des utilisateurs qui permet d’avoir des services d’hébergement tels que les ressources de traitement et les espaces de stockage sans oublier les diverses applications. Situé en périphérie immédiate des réseaux locaux, le Fog computing ne requiert pas l’utilisation d’un cloud ou d’un data center. Il se suffit à lui seul de réduire le temps de gestion des données tout en améliorant la qualité du service rendu.
Ainsi, le Fog computing est devenu un concept qui attire de plus en plus l’attention des entreprises en leur permettant d’avoir divers avantages et de trouver des variétés de solutions disponibles sur le monde de l’informatique. Aussi appelé informatique géodistribué, le Fog computing est défini comme un regroupement de ressources de calcul et de réseaux destinés à prendre en charge de façon illimitée l’évolution très significative du Cloud computing.

Comment contribue-t-il au monde de l’internet des objets ?

Le Fog computing a des charges de travail qui sont réparties entre les millions d’appareils connectés et intelligents en gérant le trafic massif des données entre ces environnements dont l’internet des objets. Le fog computing permet un partage et un traitement sans accroc des données.